close
Centres et refuges

Léa auprès des guépards d’Inverdoorn – partie 2

lea_guepard

Mon périple auprès des guépards continu. Arrivée depuis plus de trois semaines maintenant une routine quotidienne a pu s’installer, même si chacune de mes journées passées ici ne ressemble à aucunes autres. Aujourd’hui, je vous fais partager mon planning quotidien au sein d‘Inverdoorn, une réserve sud africaine.

Une routine, dans laquelle aucune journée ne se ressemblent

La matinée commence par le nettoyage des enclos des guépards en attentent d’être relâchés dans la réserve. Balayage, Serpillière, nettoyage des couvertures… Et oui, pour avoir le privilège de travailler avec les guépards il faut aussi réaliser les tâches « dans l’ombre » du métier.

C’est sur les environs de 10h que la journée commence à être excitante, car c’est le moment d’aller nourrir les guépards. Certains d’eux restent très sauvages, et c’est ce que nous essayons de préserver, car le but est de les relâcher dans la réserve. L’alimentation des guépards devient alors un moment magique pendant lequel nous pouvons les observer se cacher et attaquer « leur proie ». Puis c’est au tour de Lotta et ses bébés d’être nourris. Elle aussi vient chercher sa nourriture « en attaquant », puis elle invite ses bébés à la rejoindre en poussant de petits cris semblables à ceux d’un oiseau.

DSC09469

Le reste de la matinée se poursuit par le tracking du guépard mâle qui fut relâché dans la réserve principale. Le tracking consiste tout simplement à le retrouver pour s’assurer qu’il se nourrit correctement, cela passe par l’observation de potentielles traces de pattes qu’il pourrait laisser ou bien de ses excréments.

Course journalière et découverte de leur territoire

Après le déjeuner nous emmenons les guépards les plus apprivoisés dans la réserve principale afin de les habituer à leur futur environnement. C’est notamment le cas d’Iziba, de Velvet, Nushka et les « cubs » : Clyde, Benji et Lula. Les guépards sont des félins territoriaux, ils aiment donc parcourir quotidiennement leur territoires.

La fin de la journée se termine par le « cheetah run » qui peut être observé par les visiteurs de la réserve. Littéralement traduit par course du guépard, cette course consiste à faire courir les guépards après un leurre tracté à plus de 100 km/h afin de les entraîner à chasser, par la même occasion les femelles voient leur taux de fertilité augmenté par l’entraînement à la course.

01

Tags : CapeCheetahguépardInverdoornréserve